dimanche 30 juin 2013

Eirwena, chat-dolescente

Kikou les amis ! Voici la suite de mes aventures !
(Si vous avez manqué le début, cliquez ICI)





Un mois s’est passé depuis mon opération. L'épisode de mon air paupiette dans ma camisole à petites fleurs est bien loin derrière moi. Quand je repense au visage inquiet de mon fan préféré, effrayé à l'idée que je puisse défaire le bel ourlet sur la cicatrice de mon bidon, c’était plutôt amusant finalement.

A présent, les seuls vestiges de cet événement marquant, visibles sur mon ventre, sont : une tâche argentée, sorte de mémorial "ça-s'est-passé-ici", qui perdure et une zone de poils très courts qui, vexés d'avoir été tondus, donnent le meilleur d'eux-mêmes pour rattraper les autres. 

Ce n'est pas gagné, mais ce n'est pas grave, car j'ai l'impression d'avoir franchi une étape important de ma vie et d'être devenue une "grande".




C'est pourtant vrai que j'ai grandi : mon corps s'est allongé, mes pattes se sont affinées et mon pelage a pris une teinte plus foncée par endroits. Telle une fleur, je me suis épanouie ! Je n'ai plus cet air de chaton-qui-découvre-la-vie des premiers mois de mon existence et mon caractère, déjà bien trempé, s'est bien affirmé. Je ne mène pas encore mon bipède par le bout du nez, mais ça va venir ! Chaque chose en son temps.

Pour l’instant, je cultive l’art de la bouderie pour exprimer mon mécontentement,
je fixe des limites là où j’estime qu’elles s’imposent et ...
je croque les doigts d’Indy quand elle les dépasse. Pour résumer : je m’émancipe !











D’ailleurs, preuve irréfutable, mon territoire s’est agrandi lui aussi et je maîtrise le chapitre cohabitation sur le bout des coussinets. Eirwena terreur de l’Est est devenue Eirwena la conquérante ! 

Mes multiples tentatives d'annexion de plusieurs zones bipèdiennes ont finalement porté leurs fruits tant et si bien que le bureau, le bord de la fenêtre de la cuisine et le coin impression du salon sont devenus des zones bipèdo-wéniennes, marquées par mes armoiries phéromonales. 


"Veni, vidi, notavi"  

(je suis venue, j'ai vu, j’ai marqué).









Le jeu, mon activité favorite (après la sieste), a lui aussi nettement évolué. Quand j’étais chatonne, un rien m’amusait et le mobilier à lui seul était une source de distraction intarissable. J’étais très inventive à l’époque et me rappelle avoir joué des heures au trolley chat.


Cela consistait à se coucher sur le sol en plantant ses griffes à un bout du canapé ...
... puis il fallait se laisser glisser jusqu’à l’autre extrémité à la seule force de ses pattes. J’adorais cela, le canapé : beaucoup moins, qui criait aïe aïe aïe à chacun de mes passages ! 
Un autre de mes jeux favoris était d’essayer d’attraper ma queue en faisant des soleils à travers le rond de mon baobab. 

J’étais alors Superwena lancée à la poursuite d’un serpent venimeux et avais l’impression de vivre dangereusement.
Si si, je peux le faire !











Malheureusement, ce jeu n’a pas duré car … comment dire … j’ai pris de l’ampleur et vite poussé alors que mon arbre de maison, lui, a végété. C’est dommage car j’avais de l’avenir en gym chartistique !

A présent, je suis passée à autre chose. Ces activités pour chatons ne m’amusent plus. J’ai besoin d’avoir du répondant, alors je sollicite Indy pour jouer afin de laisser sortir librement mon côté rebelle.


Tu vas lâcher oui ! Pas question de céder, nom d’un rat !
Et puis je choisis moi-même mes jouets. Je n’ai pas besoin qu’un bipède vienne m’imposer quoi mordre, quoi lancer ou après quoi chasser !  

Comme dit le proverbe (félin, j’en suis sûre) : on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même !





Si j’ai grandi, j’ai également gagné en force et bon nombre de mes jouets n’ont pas résisté au poids du temps et à la force de pression de mes canines acérées. Les nonos roses : déchiquetés, les souris multicolores éclatées ! Les baballes en mousse : crevées ! Hasta la vista ! Eirwenator est passée par là …

C’est alors que de nouveaux jouets sont arrivés dans ma vie :


une coccinelle en caoutchouc avec des cordelettes, idéale pour mâchouiller, rogner, passer ses nerfs dessus, car elle ne se déforme jamais !

Indy - Evidemment, c'est un jouet pour chien !
Mouais, c'est ça oui, qui m'arrive aux moustaches ?
Et puis surtout, j'ai fait la connaissance d'une souris grise, plus vraie que nature, qui fait couic, couic quand on appuie dessus : j’ai nommé Couiny, mon jouet pour la vie !





Mais cela est une autre histoire ...

A bientôt, pour la suite de mes aventures,
A tchao Wena !

18 commentaires:

  1. Tu es ma petite féline Slave préférée. Mouachhh sur ton beau bidou.

    RépondreSupprimer
  2. grosses papouilles sur ton petit bidou et coups de papattes de nous tous GAZETTE porte parole de ses freres et soeurs
    grosses léchouilles tonton samy
    bisous à bipède INDY et grosses papouilles pour toi ma belle Eirwena
    bonne semaine et bonne nuit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gazette et Samy, gros ronrons et bises d'Indy à Claudine.

      Supprimer
  3. bien raison de choisir tes jouets Eirwena
    (signé Sonye)
    Trop mignonne Eirwena
    (signé Opale)
    bisous Indy
    (signé Laurence)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Opale et Sonye, gros ronrons. Bises Laurence, de la part d'Indy.

      Supprimer
  4. Tu es une très belle chadolescente ma Wena. Je ne me lasse pas de relire ton premier contact avec Indy et ton arrivée dans TA nouvelle maison.
    Tu étais aussi une très jolie chatonne.

    Ce n'est pas grave ce petit vestige sur ton bidou, cela fait une personnalité Wenaresque ! C'est comme un petit tatouage !

    C'est bien de grandir, tu peux t'affirmer quoique tu l'ais à mon avis toujours fait. N'est-ce pas coquine ?

    Je t'envoie plein de bisous + un gros sur ton petit bidon !
    Bisous à Indy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai que j'étais mimi quand j'étais petite, elle est bien loin cette période de ma vie à présent. Mais je préfère être grande, c'est mieux. Gros ronrons et bises d'Indy.

      Supprimer
  5. C'est super mignon d'écrire ton journal Eirwena !
    D'abord c'est passionnant , et ensuite , je crois que j' t'aime de plus en plus !
    T'as une super Nounou aussi , il faut dire !
    Bravo Wena,ma petite chérie
    Ronrons de Gavin et des mréou mréou
    Bises à Indy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gavinou, tu es adorable, j'ai les moustaches qui frémissent avec tous ces gentils compliments. Gros ronrons et bises d'Indy à Zoé.

      Supprimer
  6. Chatonne
    mignonne
    adolescente
    craquante!
    Ton journal est un véritable traité de philosophie féline . A mettre entre toutes les pattounes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Zoé, c'est vraiment gentil. Gros ronrons et bises d'Indy.

      Supprimer
  7. J'aime bien "les armoiries phéromonales". C'est exactement ça. Nous sommes des reines, et tout nous appartient. Il y en a un qui collait des salamandres partout, nous on colle une partie de nous !
    Tu étais déjà très jolie. C'est marrant, ta queue était tigrée. Maintenant on dirait que tu es beaucoup plus claire.
    Nat à Chat et moi on aime beaucoup lire ton histoire.
    Des gros ronrons.
    Bises de Nat à Chat à Indy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hisia et Nat à Chat. En fait, mon pelage a foncé, dans l'ensemble, sauf que l'été, à cause de la mue, mon pelage est beaucoup plus clair. L'hiver, il fonce à nouveau. Gros ronrons et bises d'Indy.

      Supprimer
  8. On a adoré l'histoire de ta période chatdolescente !
    Notre séquence préférée est celle où tu attrape ta queue en passant par le rond de ton baobab !
    Câlinous copinette Erweina !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci les copains. J'aimais beaucoup ce jeu ! Gros ronrons

      Supprimer
  9. Une chat'mourette si bien dans ses pattounettes !!!
    Plein de gros câlins
    Bises Zoé
    Annie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie, gros ronrons et bises d'Indy.

      Supprimer

Rappel de la procédure à suivre pour publier un commentaire :

1) Cliquez sur la mention "x commentaires" au-dessous de l'article.
2) Rédigez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus.
3) Cliquez sur les triangles de défilement du menu "commentaires :".
4) Si vous n'avez pas de compte, choisissez Nom/URL
5) Ecrivez votre nom ou pseudo dans la case "Nom :"
(vous n'êtes pas obligé de renseigner la case URL).
6) Cliquez sur "continuer".
7) Cliquez sur "publier" pour valider votre commentaire.

Indy et moi, nous nous réjouissons de lire vos messages chaque jour et nous vous en remercions.